Rechercher
  • Upcoming

Evolution de la féminité : demain le "féminisme de corps"


8 mars, journée internationale des femmes. L'occasion de faire le bilan des égalités et des rapports homme-femme dans notre société. La journée idéale pour questionner (et vous faire partager) notre vision du féminisme dans la prochaine décennie.


Mais avant tout, jetons un œil dans le rétroviseur pour comprendre l'évolution de la place de la femme en France sur les 4 dernières décennies. Flashback !


1980-1990 : LA FEMME EST UN HOMME COMME LES AUTRES


La course à l'égalité homme femme signe les années 80. Les femmes s’efforcent de devenir des hommes comme les autres. A cette époque, la réussite personnelle s'exprime par la réussite professionnelle : performance et challenge deviennent les enjeux féministes de la décennie. Cherchant l'égalité des sexes, les femmes oublient leurs corps et leurs spécificités.


1990-2000 : LE GIRL POWER


Les années 90 marquent le premier virage à 180°C du féminisme, menées par les jeunes générations. Loin des codes masculins, nous entrons dans l'ère de la revendication féministe, fière d'être une femme libre et émancipée, affranchie des codes sociétaux. Le monde de demain appartient aux femmes, elles célèbrent le GIRL POWER !


2000-2010 : DE LA BINARITÉ DES GENRES AU NO GENDER

Le rapport au corps est remis sur le devant de la scène. Les années 2000 s'ouvrent sur l'expression jusqu'au boutiste de la féminité, jusqu'à donner naissance au phénomène Lolita.

Un tendance mature donnant toujours naissance à une plus émergence, la question de l'identité et de la binarité des genres devient centrale. Les années 2010 marquent alors la généralisation du

no-gender. Dans la mode notamment, les capsules non genrées se développent, la vague du streetwear démocratise le produit unique, porté par les hommes ou les femmes.



2010-2020 : LES ANNEES "ME TOO" ET LA MONTEE DU BODY POSITIVE


Le féminin sort de la binarité maternelle et sexuelle.

Le phénomène "Me Too" né aux Etats-Unis à la fin des années 2000 se démocratise et offre une prise de conscience globale sur le respect et la valorisation du féminin.



En parallèle se développe le courant du "Body positive". Ras le bol des esthétiques fakes et exit les diktats sociaux de la beauté, vive l'acceptation de soi et les personnalités inclusives ! Propulsé par les réseaux sociaux, on valorise et on sublime tous les corps, peu importe leurs couleurs, leurs défauts, leurs histoires, les corpulences.



ET DEMAIN, LE FÉMINISME ... DE CORPS !


2020-2030 sera la décennie de la valorisation du corps féminin

Décryptage de 3 phénomènes majeurs




Phénomène 1 - Vers une nouvelle intimité

Après des années d'exposition virtuelle aux autres via les réseaux, des heures de visio et d'ouverture digitale de sa vie, les frontières entre "vie privée" et exposition de soi tombent, la notion d'intimité évolue. Ce qui semblait complètement personnel hier pourront être sijets de conversation demain.



Phénomène 2 - Besoin d'un rapport sensible à la Nature. La montée de l'écoféminisme


Dans notre contexte sociétal fort de rapprochement à la nature, de quête de sens, de développement d'une écologie sensible et concrète, le «féminin» occupera une nouvelle place, comme un ancrage des rapports Homme-Nature.

Nous voyons émerger l’écoféminisme. Un mouvement articulé entre l’écologie et le féminisme. Un nouvel humanisme basé sur le fait qu’il ne peut plus y avoir de domination des hommes, aussi bien sur les femmes que sur la nature. Les écoféministes sont de plus en plus actives dans les débats écologiques, vantant les bienfaits d'une approche féminine et délicate à la Nature.




Phénomène 3 - Demain, nous valoriserons la dimension naturelle et planétaire du féminin

Nous ferons aisément le lien "naturel "entre le cycle féminin de 28 jours et celui de la Lune. Nous valoriserons ce cycle et le féminin source de vie. C'est dans cette logique nous valoriserons (voire banaliserons) des évènements féminins qui jusque là pouvaient perturber le rythme lissé et standardisé du système : les règles, la ménopause, la grossesse. Et notamment dans l’univers du travail où ces évènements de vie sont encore souvent considérés comme un non-sujet. (référence Camille Froidevaux-Metterie «Le corps des femmes : la bataille de l’intime»).



Très loin de la revendication, le féminisme de la prochaine décennie s'envisage donc comme un accomplissement, l'éclosion de la femme en lien avec nos questionnements sociétaux contemporains.


Du secteur alimentaire à l'univers beauté, des innovations produits aux stratégies de marque, de nombreux acteurs se questionnent déjà sur les différentes façons d'accompagner ces tournants majeurs du féminisme de demain, le féminisme de corps.





41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout